Quelques conseils simples pour en finir avec la constipation

La constipation demeure un sujet tabou, pourtant il s’agit d’un trouble digestif relativement fréquent. En effet 15 à 35 % des Français sont régulièrement sujets à la constipation.

pb-digestif

Pour rappel, être constipé c’est :
-aller à la selle moins de 3 fois par semaine,
mais aussi :
-produire des selles très dures et de faible volume,
-être obligé de forcer pour s’en débarrasser (et avoir recours à quelques médications pour y parvenir).
On peut donc aller au petit coin tous les jours et être constipé !

Des précautions simples permettent de traiter ou d’éviter ce désagrément.

1/ Boire.
Il faut réhydrater les selles, donc on boit abondamment (des boissons non alcoolisées) pendant et entre les repas. Dès le lever, on commence la journée en buvant un grand verre d’eau fraîche le matin à jeun.
Durant cette période, on pourra privilégier des eaux riches en magnésium, comme l’Hépar.

2/ Consommer les bons aliments.
On évite les aliments qui ralentissent le transit : riz blanc, bananes, chocolat, fritures…
Le midi on privilégie les légumes secs : pois chiches, pois cassés, lentilles…
Au goûter, on mange des pruneaux : riches en fibres, ils contiennent aussi des substances qui véhiculent une plus grande quantité d’eau dans l’intestin, ce qui va redonner un peu de souplesse aux selles.

3/ Penser à l’huile d’olive.
On évite le beurre durant cette période de gêne, que ce soit sur les tartines du matin ou dans la cuisine. 2 cuillères à café d’huile d’olive le matin avant le petit déjeuner se révélera très efficace (bien que peu appétissant) pour lubrifier les selles.

4/ Améliorer son activité physique :
On privilégie la marche (en réduisant les déplacements en voiture) ou en utilisant les escaliers au lieu de l’ascenseur.

5/ Adopter la bonne position sur le trône.
Comme l’explique le docteur Giulia Enders dans son livre ‘Le Charme discret de l’intestin’, la position prise sur le trône est importante. Sur des toilettes classiques on s’assoit en hauteur avec les jambes à un angle de 90° pour aller à la selle. Or cette position n’est pas du tout physiologique et bloque les matières fécales, en faisant pression sur le rectum, les selles peuvent avoir du mal à passer. Il suffit donc d’aller aux toilettes avec un petit tabouret à mettre sous ses pieds et de pencher légèrement le buste en avant, le réflexe sera ainsi facilité.

150711-01

6/ Attention aux laxatifs stimulants et lubrifiants.
Lorsque les mesures diététiques ne suffisent pas à faire rentrer les choses dans l’ordre, il est possible d’apporter un petit coup de pouce à l’organisme en ayant recours aux laxatifs (disponibles en pharmacie). Mais attention car certains d’entre eux peuvent avoir des effets secondaires non négligeables.

  • Les laxatifs stimulants : Dulcolax, Pursennide, Contalax, Dragées Fuca…
    Souvent à base de plantes comme le Séné, la Bourdaine ; ils contractent la paroi intestinale et provoquent l’évacuation des selles mais ils sont irritants. Le problème est que l’intestin réclame ce genre de plantes pour être de nouveau stimulé et pouvoir libérer, du coup de nombreuses personnes deviennent dépendantes de ces traitements pour pouvoir aller aux toilettes. On parle alors de ‘maladie des laxatifs‘.
  • Les laxatifs lubrifiants : il s’agit avant tout de l’huile de paraffine.
    Leur mode d’action, c’est d’huiler, de lubrifier les selles et de les faire glisser. Le problème est que cette huile forme une sorte de barrière graisseuse qui va réduire l’absorption de certaines vitamines. Il faut donc les utiliser ponctuellement.

Bien sûr, au cas où ces conseils ne suffiraient pas à résoudre le problème, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.